BLOG

Pour prendre le poste, venez avec un plan d’action!

Candidatures emploi, le monde se divise en deux: ceux qui ont des idées, et ceux qui ont des plans d’action 🙂

Semaine dernière, j’étais convié à une réunion à Mulhouse sur le thème « les jeunes et l’entrepreneuriat ». Le genre de réunion où l’on rebondit sur le sujet de l’emploi au bout de quelques questions. Au détour d’un échange, mon interlocuteur de droite émet cette phrase magique « lorsque vous candidatez dans une entreprise, arrivez avec un plan ».

Je crois que je n’aurais pas pu mieux l’exprimer. Un plan? Mais c’est quoi, au juste, un plan?

 

Pourquoi proposer un plan d’action?

La plupart des candidats arrivent avec un « catalogue de compétences »(leur CV – à supposer qu’il soit bien ficelé). Si pour le candidat c’est certainement rassurant de se reposer sur son seul CV, ce n’est pas suffisant d’un point de vue entreprise pour une raison simple: le parcours et le CV du candidat ne proposent rien de concret. Car des compétences, tous les candidats en proposent. A ce stade de la compétition, il n’y a donc que peu de chances de se démarquer…

Arriver avec un plan d’action, ce n’est pas juste exposer ce que l’on sait faire. C’est proposer une solution adaptée à son environnement, dans le réel, mettre un pied dans l’entreprise et potentiellement se rendre incontournable.

 

Le plan, c’est quoi?

Le plan d’action, c’est un déroulé factuel et concret d’un point de vue « métier » de ce que l’on peut apporter à la société que l’on vise.

Par exemple, dans le cadre d’un poste de commercial itinérant, ce sera un planning d’actions à mettre en place pour accroître les ventes à 6 mois avec des moyens adaptés (PLV à mettre en place, tournée géographique, répartition des objectifs par point de vente…).

Pourle candidat, c’est l’occasion d’offrir autre chose que son CV, qui ne reflète de toutes façons que son passé. Pour l’entreprise, c’est la meilleure des entrées en matière, puisqu’elle se focalise sur la valeur créée dans sa chaîne de valeur.

Avec le plan d’action, le candidat devient une solution aux problématiques de l’entreprise qu’il vise.

 

Comment construire le plan d’action?

Le plan d’action découle naturellement de 2 éléments:

  • le contexte de l’entreprise: c’est celui que le candidat va rechercher au travers de l’information économique disponible en ligne, et dans la vraie vie (interviews, salons…). La veille documentaire doit être la plus exhaustive possive; en effet, c’est elle qui va conditionner le raisonnement et les actions à mettre en place pour proposer son offre de service;
  • le savoir-faire du candidat: ici, il est question des compétences du candidats, à transposer à la situation rencontrée évidemment.

Le but du jeu, lors de la construction du plan d’action, c’est de faire correspondre au mieux le contexte de l’entreprise à ce qu’on peut lui apporter en terme de solution « métier ».

 

Quel déroulé pour le plan?

Dans un monde où chaque professionnel est aussi évalué sur sa façon de communiquer, une présentation en format Powerpoint+projecteur peut être une excellent manière de présenter le projet commun in situ.

A la fin de la présentation, on peut laisser un récapitulatif de ces actions (ou mieux, l’envoyer avec l’entretien après avoir ajusté le discours) via un document long d’une à deux feuilles A4. Naturellement, on n’envoie rien avant un rendez-vous, sans quoi la probabilité de décrocher un entretien est réduite à néant.

 

Et si l’on pose des questions sur le contenu du plan d’action?

C’est le jeu ma bonne Lucette. A ce stade de la discussion, le candidat aura éveillé l’intérêt du recruteur/manager. En effet, il est difficile de ne pas ouvrir sa porte à une personne qui vous propose de vous aider dans vos problématiques (suivant les métiers, les problématiques peuvent être: améliorer les ventes, diminuer les produits en non-conformité, réduire le temps de process de production…).

La veille documentaire sur l’entreprise et son contexte amènent un premier niveau de connaissance sur l’entreprise. Pendant la discussion, l’interlocuteur pourra alimenter la réflexion en aiguillant le candidat sur telle ou telle voie (soit en corrigeant certains points par de l’information complémentaire, soit en allant plus loin par sa connaissance de l’entreprise et de ses produits/services). Le candidat n’aura jamais toutes les informations lui permettant d’être juste à 100% sur le plan d’action versus le contexte de l’entreprise, mais ce n’est pas l’objectif!

Au candidat de rebondir dans la discussion en adaptant son discours et sa manière de voir les choses. Un plan d’action n’est jamais figé dans le marbre, et on apprécie toujours les capacités d’adaptation des gens que l’on pourrait embaucher! Au candidat d’assurer!

 

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion de proposer un plan d’action dans vos démarches d’emploi passés?

 

The following two tabs change content below.

Greg Massa

Strasbourg, France chez Mon Prochain Job
Entrepreneur enthousiaste du web 2.0 et aficionado de l'efficacité dans l'accès à l'emploi. Une volonté forte sur ce blog : vous donner les clés pour approcher efficacement le marché et aider à vous placer dès demain... Dans votre prochain job 😉

TAGS > , , ,

Publier un commentaire

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d\'audience. En savoir plus | Fermer